Prince des Orphelins

Énigmatique et populaire gitan (REP)

Description:

Mission: Obtenir vengeance du massacre de son village d’enfance.

Duty: Protéger et faire profiter les innocents et les moins fortunés.

Craving: Défier et apeurer l’autorité établie.

Bio:

Description physique

Un athlétique homme noir aux traits angulaires, les cheveux longs, tressés et avec couettes, portant une mixture de vêtements tricotés et tissé de couleurs vives et agréables. Il porte toujours un long manteau finement taillé avec beaucoup de poches, et aime y rajouter des fioritures.

Personnalité

D’un naturel positif et savant, il aime mettre son mot dans tout et questionner chacun. Il n’hésite pas à corriger quelqu’un dans l’erreur (même si c’est discutable), et il n’y a qu’une poignée de sujets qui causeront l’assombrissement de son humeur.

Ambitions

Le Prince est Orphelins a une réputation à maintenir: il veut faire profiter les moins nantis, rassurer les enfants de ce monde, et venger les années d’enfer qu’il a vécu suivant la destruction de Mizhang. Il ne sait pas s’il y arrivera un jour, mais il a appris qu’il ne peut jamais s’abandonner au désespoir.

Faits marquants

Mizhang était un petit patelin sur une route vers Uldhom, qui n’avait pour seules réputations qu’un festival de théâtre populaire, une cuisine racée (étant plus proche des frontières), et des artisans doués. Jin sait qu’à l’âge de 8 ans, le village fut assiégé et rasé au sol. Son seul souvenir est la vue d’une unité de soldats portant tous un anneau décoratif très particulier. Bien qu’il ne le sut jamais, Tetsu Danifa et Xian Dara Xinghsao faisaient partie de cette unité.

Jin fut capturé par des marchands peu scrupuleux peu de temps suivant sa course. Orphelin, il a été vendu en esclavage dans les montagnes où des combats illégaux prenaient place. Jusqu’à l’âge de 12 ans, Jin apprit à parer, esquiver et contrer les coups de ses adversaires; au début des bêtes, au fil du temps, d’autres enfants et adolescents.

Une troupe de gitans qui étaient de passage dans les montagnes ont pris d’assaut (culturellement parlant, bien sûr) la retraite secrète où ces activités avaient lieu. Leur “reine”, la Dame du Délire, lit la fortune de Jin, et décida de le remettre dans le droit chemin en le prenant sous sa tutelle artistique et mystique.

Les années qui suivirent furent remplies par le vagabondage, l’amusement publique, contribuer à sa famille adoptive, et l’occasionnel service douteux pour la Dame, qui lui donna son nom théâtral. Lorsqu’il fut assez vieux pour exiger son passage à l’indépendance, la Dame la lui donna librement, en lui souhaitant bonne chance et de ne pas oublier d’où il vient, et ce qu’il est devenu.

Perceptions des autres

Nobles: Pour toute l’honneur et la vaillance qu’ils ont, ils se trompent trop souvent à propos de leurs sujets. Ce n’est pas parce que l’on ne peut porter l’épée que nous manquons de vaillance.

*Roturiers: *Bâtir une maison et cultiver la terre est bien. Bâtir une nation et cultiver un pays, c’est mieux. De mon côté, je préfère cultiver une nation à mieux se bâtir.

Étrangers: Ça peut sembler idiot, mais ce sont des étrangers et des compatriotes, ensemble, qui m’ont donnés les outils nécessaires pour devenir l’homme que je suis. Cela me donne le droit de soit ouvrir les bras aux deux, soit mépriser les deux. Ça me semble un bon compromis.

Prince des Orphelins

Les Héros de Dindavara FXR FXR