Les Héros de Dindavara

21 - L'héritage d'Akomo Haokang Danifa

Où tout devient clair.

Nos héros passent quelques jours à panser leurs blessures. Celles de Megumi et surtout de Po sont graves. Pendant ce temps, par contre, les vives s’épuisent. Il n’en reste assez de nourriture que pour une poignée de jours.

Une discussion s’engage donc sur la voie à suivre. Po et Sokokariu estiment que de rester retranché à l’intérieur de la Citadelle du Corbeau ne peut mener qu’à une mort lente. Ils proposent de se joindre aux troupes du clan Xingshao, plaidant qu’il vaut mieux que le côté victorieux compte des Danifa. Takiro est beaucoup moins certain : un déplacement hivernal comme celui-là mettra les roturiers en grand péril et les expose à des patrouilles autres.

La conversation est interrompue par des hurlements de chien qui proviennent de la forêt au pied de la Citadelle du corbeau. Bien qu’on ne puisse distinguer clairement leur origine, ces cris laissent penser que l’entourage du Shu Riyan se livre à une chasse à courre ou serait-ce une autre ruse pour attirer les défenseurs de la commanderie?

Quoiqu’il en soit, Sokokariu et Varrick se portent volontaires pour aller tirer la situation au clair. Leur pas souple leur permet de se mouvoir sur la neige sans bruit. Ils voient alors un curieux spectacle : un homme court, poursuivi par huit soldats du clan Danifa tenant en laisse une petite meute de chiens. Derrière, un vieil homme au regard froid et très calme marche rapidement et donne des ordres d’une voix froide aux militaires. Varrick le reconnaît comme étant celui qui lui a déjà lancé un sort de sommeil il y a plusieurs mois.

Sokokariu réussit à attirer le fuyard dans une cachette. Les chiens sont rapidement criblés de flèches Truil, tandis que douze loups conjurés par Varrick s’occupent des soldats, complètement dépassés par les événements. Le vieil homme est également maîtrisé, bien qu’il réussisse à utiliser sa sorcellerie sur Varrick au point que celui-ci, entraîné par son poids, tombe dans un trou de neige.

Le fuyard et le vieil homme capturé sont identifiés tous deux comme étant des Gardiens au Cœur de Pierre, soit des prêtres de Dindakuan. Le fuyard explique s’appeler Otayo. Il était le disciple de Uokani au Cœur de Granit (chose étrange, il ne semble pas se soucier du tout du rôle de nos amis dans la mort de sa guide). Otayo poursuit en expliquant qu’il a trouvé un document qui n’avait jamais été produit à l’enquête. Il l’exhibe aux fils et à la fille d’Akomo Haokang Danifa. Ceux-ci reconnaissent l’écriture de leur père.

Le document, qui ne contient que quelques lignes, laisse entendre qu’Akomo a toujours été certain de ne pas présenter de défense et qu’il savait que sa femme n’était pas morte. Il termine son épitre ainsi :

Heureusement pour le Shu Riyan, un vulgaire tanneur en saura toujours plus que lui.

Sokokariu comprend immédiatement la référence. La maison de son père, Paoku, s’appelait La Tannerie. Nos héros en déduisent que des documents relatifs à Akomo Haokang Danifa doivent se trouver là.

Ils profitent de la nuit et de la magie de Varrick pour rentrer dans Ektara et se rendre sans embarras à la Tannerie, ou plutôt ce qu’il en reste. Ils pénètrent dans la noirceur des souterrains se trouvant au sous-sol et sont assaillis par une femme qui pointe une arme sur eux, dans la noirceur.

La voix de cette femme, dont la haine et le ressentiment sont palpables, est celle de Lo-Mein, une marchande avec qui Varrick a déjà eu une relation. Lo-Mein menace Varrick et l’accuse d’être un violeur. Dans la lueur orangée de la torche tenue par Megumi, la marchande montre la cicatrice montrant la morsure laissée par le Truil.

Soudainement, l’arrivée de Kazen, amaigri et armé d’une planche de bois, apporte un dénouement temporaire plus heureux que le bain de sang prévisible. Les retrouvailles sont heureuses et il semble que Kazen démontre maintenant les qualités d’un leader : il a rassemblé quelques roturiers qui n’ont pu fuir la ville et a monté un camp dans les souterrains.

Dans ce camp, nul autre que Xian est présent, à la grande joie de Megumi (qui ne le montre pas trop cependant).

Finalement, le groupe, accompagné de Xian et de Kazen, s’aventure plus loin dans les souterrains. Un éboulement et une attaque de chauve-souris plus tard, tout ce beau monde arrive dans une large chambre comprenant des statues de corbeau, le symbole des Haokang, et, chose étrange, de petites gravures de pie. Un coffre trône à l’intérieur de la chambre. Kazen et Sokokariu, chacun muni de leur anneau sigillaire donné par Paoku, débarre le coffre et accède à son contenu.

Les documents sont nombreux mais prouvent clairement ce qui suit.

L’ancien Shu Riyan, Kenjii Danifa estimait que son fils, Aramoto Danifa, ne devrait jamais devenir Shu Riyan et qu’il était un danger pour la famille. Atteint d’une blessure grave lors du siège de la capitale Danifa par l’Empire, Kenjii avait demandé à Akomo Haokang Danifa, l’homme qu’il voulait comme successeur, de lui donner son serment à l’effet qu’il ferait tout son possible pour aider son fils.

Secoués par cette révélation, les héros quittent la Tannerie pour se retrouver encerclés par les mercenaires opetkans du Shu Riyan. Ceux-ci, à l’Ordre du Shu Riyan, lèvent leur arbalète et se préparent à cribler le groupe de carreaux. Une voix âgée se fait entendre à l’extérieur : le Hai Riyan, dans sa livrée violette, accompagné de ses troupes, encercle les mercenaires. D’un geste de la main, le chef du Dindavara fait abattre tous les mercenaires.

Après avoir récité les crimes commis par Aramoto Danifa, il bannit ce dernier de la contrée. Le Hai Riyan se retourne alors auprès des héros et leur transmet ses honneurs quant à leur conduite : ils ont tous montrés qu’ils étaient les fils et filles de Dindakuan. Ils sont les héros de Dindavara. Ne leur reste qu’à rebâtir le clan Danifa, ce qui est une autre autre histoire.

FIN

Comments

Une fin digne d’une super partie! Merci pour l’aventure FX!

FXR FXR

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.