Les Héros de Dindavara

3. Nous aussi, on veut jouer à Conan le barbare
Donjon et Dragon pour adultes

Varrick révèle aux autres PJ son secret concernant Irana Meiren, la mère des trois nobles. Ils décident d’aller la voir dans les landes Truil et la convaincre de porter main forte à leur cause.

Sur le chemin, ils voyagent à travers les terres du Clan Burai, dont une petite région montagneuse est prise avec un problème de démons. Ils vainquent deux démons dans une tempête de neige, en plus de faire échouer une tentative d’assassinat sur leur personne par une Opetkan dont les services ont été retenus par le Shu Riyan Danifa.

Plus tard, dans les landes Truil, ils arrivent finalement à la tribu de Varrick, qui est justement sous attaque d’une armée Uld aidée de deux sorciers. Malgré les efforts des PJ, les Truils perdent la bataille et en sortent très vulnérables. Les retrouvailles avec leur mère, Irana Meiren, suscitent différents sentiments. Po et Takiro semblent assez contents, mais Megumi n’hésite pas à s’en prendre verbalement à sa mère « qui a abandonné son père ». De son côté, Paoku, capturé par les Ulds, réussit néanmoins à s’échapper avec la fille du chef de la tribu Truil et ancienne petite amie de Varrick.

Varrick, dont la présence est tolérée par la tribu en ces temps de crises, a une discussion difficile avec son amour de jeunesse (avec qui une certaine frasque a mené à son exil). Il lave son honneur en la tuant d’une flèche à la tête et réussit à prendre la tête de la tribu.

Les PJ apprennent l’existence d’une relique recherchée par les Ulds et gardée par une autre tribu Truil, les Lames Écarlates. Ces Truils sont les descendants d’un groupe qui vivait dans une cité antique gouvernée par une lignée de prêtes. Ils veulent maintenant empêcher les autres d’y accéder vu le caractère dangereux. Les PJ décident néanmoins d’y aller, après avoir convaincu les Truils et fait certaines concessions. La vérité est néanmoins tout autre : la relique n’est qu’un bel objet (un crâne fait d’un rubis immense) sans pouvoir magique. La « magie » provient en fait d’un démon puissant qui dort dans un puits profond contenant de la lave volcanique. Malheureusement, ce démon clame la vie de Paoku (qui avait décidé de le narguer!) et transforme profondément Megumi, destinée à être « sa femme ». S’il la rend plus belle (même trop), il lui vole une partie de son âme et lui donne une aura de corruption.

View
2. Tout bascule

Les PJ décident finalement d’enquêter sur la disparition des paysans, que ne peut désormais nier le riyan, suite à la volatilisation d’une patrouille envoyée par Po pour vérifier l’état d’un maître-forgeron dans le nord de la commanderie. Les PJ apprennent l’existence d’un complot (audacieux ou perfide, c’est selon) qui va ainsi : le Shu Riyan Danifa abrite des séparatistes impériaux et désire utiliser leurs talents nécromantiques pour attaquer l’Empire. Malheureusement, pour ce faire, ils avaient besoin de corps et le Shu Riyan Danifa était bien prêt à sacrifier quelques « roturiers inutiles » pour créer une armée de morts-vivants.

Les PJ investissent la forteresse, située dans la commanderie d’à-côté, et peuvent y voir des envoyés du Shu Riyan avec qui une discussion passablement agressive est entreprise.

Leur oncle révèle alors à Takiro le pot-au-rose. Le plan consiste tout d’abord à tuer le Hai Riyan (ce qui libèrera les Dindavara de leur serment de non-agression) puis d’utiliser pour un temps les morts-vivants avant de s’occuper de leurs maîtres. Sur ordre du Shu Riyan, il doit néanmoins démettre Po de son grade pour avoir outrepassé ses pouvoirs (et fait chier ses agents). Le grade est offert à Takiro qui, bien qu’il trouve que ce serait une petite vengeance agréable contre son frère, refuse estimant que le plan est peu honorable et indigne de nobles dindavars.

Leur oncle décide donc de les séparer en leur donnant chacun des ordres visant à les éloigner. Les PJ, comprenant la manœuvre, décident plutôt de prendre le maquis et organiser une rébellion pour reprendre le contrôle de la commanderie.

View
1. Une révolte annonciatrice

Tiaku, riyan demande aux personnages joueurs (PJ), soit ses neveux et sa nièce, ainsi que Paoku et Varrick (qui s’invitent) de s’occuper d’une rébellion dont le dernier fait d’armes fut l’assassinat d’un chef de bannière (Geguo). Après enquête, les PJ comprennent que la révolution est le fait d’un petit groupe de jeunes nobles et de roturiers insatisfaits du pouvoir en place, le tout, mené par Tarkan, le fils du geguo assassiné. Les PJ mènent une force militaire contre le campement des rebelles et les matent. Tarkan est capturé mais révèle que le riyan ne fait rien pour lutter contre les disparitions de plusieurs roturiers. Les PJ ne le croient pas, mais Megumi s’éprend temporairement de lui. Il est néanmoins exécuté par ordre du riyan qui nie cette histoire ridicule de disparitions.

En même temps, la venue d’un ambassadeur Uld et de ses trois enfants (des adolescents peu commodes) complique la tâche des PJ, surtout quand les trois enfants décident d’attiser les flammes de la rébellion en parlant du système social Uld.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.