Les Héros de Dindavara

18A - Interlude

Pendant et après l'évacuation d'Ektara

Takiro et Sokokariu finissent de placer une charrette et quelques débris trouvés ça et là pour retarder une éventuelle poursuite des assaillants.

La montée vers la Citadelle du Corbeau se fait dans un silence qui n’est qu’occasionnellement brisé par des pleurs d’enfants, de même que les sanglots des gens qui réalisent que leurs parents, leurs amis ou leur conjoint sont vraisemblablement sans vie ou condamner à périr d’une mort lente de faim, de froid, de soif ou d’une blessure qui s’infecte.

Une heure plus tôt

Tiaku, tenant la grande bannière bleue de la famille Haokang et dont un corbeau trônait en son centre, avait réuni ses troupes dans une ligne plutôt compacte. À celles-ci s’ajoutaient les troupes d’Amina, la riyan voisine, dont la bannière représentait l’éclair, symbole de puissance et de son jugement décisif.

Aucun discours ne fut prononcé. Cela aurait été inutile. Tous les soldats rassemblés savaient qu’il n’y avait aucune autre issue que la mort pour eux. La ville était à peu près cernée et une retraite n’aurait eu d’autres fins que de prolonger l’agonie.

L’Ours du Sud, armé de Fureur Implacable, son hai dinda, se lança à l’assaut des ennemis, suivi immédiatement par ce qui restait des troupes de la commanderie. L’attaque, par sa rapidité et sa fureur, déstabilisa le Shu Riyan et sema le chaos dans les rangs de son armée.

Aramoto Danifareprit cependant contrôle de lui et organisa sa défense. Il savait qu’il ne pourrait compter sur les mercenaires Opetkans qu’il avait engagés à fort prix. Ces brutes incultes et sanguinaires n’étaient pas assez disciplinées pour faire face à une véritable charge d’une armée de fils et de filles de Dindakuan. Le Shu Riyan ordonna à ses hommes de tenir bon, pendant que les morts-vivants sous le contrôle du riyan Kazen tentaient d’attaquer l’arrière des forces de la commanderie.

Jusqu’au dernier, les soldats de la Commanderie se battirent comme des lions. Toutefois, leur courage à lui seul ne pouvait leur faire éviter l’inévitable… et un à un, ils tombèrent, victimes des coups d’un Ennemi beaucoup plus nombreux, mais qui, lui aussi, avaient perdu un nombre important de soldats et de morts-vivants.

Amina Danifa s’éteint avec un sourire. Finalement, ce n’était pas la maladie qui l’emportait, mais un carreau d’arbalète dans le cœur. Jusqu’à la fin, Dindakuan pouvait être fier d’elle.

Maintenant

Rassemblés dans la Citadelle du Corbeau, les roturiers et les nobles reprennent leur souffle et prennent lentement conscience du drame qui s’est déroulé à Ektara. Leurs yeux expriment la gamme d’émotions qui les submergent, allant de la tristesse au soulagement de l’inquiétude à incompréhension, mais, surtout, de la colère.

Comments

Oh. Avons-nous été témoins directs de la scène? Autrement dit, est-ce qu’il y a des gens qui ont vu Tiaku mourir? J’imagine que ça veut pas mal dire que Po est en charge maintenant….

18A - Interlude
 

Je dirais que vous n’avez peut-être pas tout vu, mais vous en avez assez vu pour déduire que ça c’est passé comme je l’ai écrit.

En ce qui concerne le dirigeant, rien n’est joué d’avance.

18A - Interlude
FXR FXR

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.