Les Héros de Dindavara

Takiro Haokang DanifaEn attendant le retour de Megumi et de Varrick, les deux frères Haokang et Sokokariu ne restent pas impassibles. Si Po se préoccupe davantage de la bataille militaire à venir et fait en sorte que le morale des troupes soit excellent, Sokokariu fait aller le réseau de vigies, d’espions et de vieilles commères de la ville d’Ektara. Le roublard devenu presque respectable incite les gens à signaler les nouveaux venus dans la commanderie par les mots suivants:

Allez! Deux marks d’or à tous ceux qui nous signalent un espion… et peut-être même un baiser de la belle Megumi!

Cette petite blague allège quelque peu l’atmosphère lourde comme une chape de plomb qui s’est abattue sur la commanderie depuis la visite du Shu Riyan Danifa. Juste pour ça, plusieurs lui sont reconnaissants.

Le lendemain, deux nouvelles arrivent aux oreilles des dirigeants de la commanderie. En premier lieu, les forces d’Amina Danifa ont passé la frontière ainsi que le pont surplombant la rivière Kwai, désormais gelée. Toutefois, à peine quelques heures plus tard, les forces loyalistes ont également franchi les frontières et occupent provisoirement le village de Kan Se, sur la rive occidentale de la rivière.

Les forces de la commanderie se mettent alors en route et commencent à consolider leur position sur la rive orientale du pont. Po va voir Amina Danifa et constate à quelle point celle-ci est mal en point, visiblement très malade.

Finalement, le Shu Riyan, vêtu d’une imposante armure et chevauchant un destrier noir exige que Po se montre. Ce dernier lui fait part par la voix de Takiro qu’il refuse à rencontrer un tel scélérat. La réponse du Shu Riyan est claire:

Je suis fort étonné de constater que ce soit vous et non votre oncle qui commande ces forces. J’ose espérer pour vous que ce lourd fardeau provient de la confiance absolue qu’il place en votre personne et non dans sa peur de venir affronter des forces supérieures.

Néanmoins, veuillez indiquer à vos hommes, que, s’ils se rendant dans l’instant même, leur reddition sera acceptée conformément aux règles en vigueur dans de telles situations. J’estimerai alors qu’ils sont davantage des victimes de leurs dirigeants mal avisés que des traîtres à leur clan et la sanction sera conséquente. Toutefois, advenant qu’ils persistent à suivre votre fourbe cause, je les considérerai comme moins que des chiens de ruelle et les exterminerai jusqu’au dernier. Tout homme capturé se verra couper les deux jambes et abandonner sur place, ce qui procurera une lente agonie à moins que les charognards ne fassent le travail à l’envers. Les roturiers se verront traités comme des complices et subiront le même sort.

Il s’agit d’une ultime chance pour vous tous.

Takiro défit également Tetsu Danifa. Si ce dernier répond par la voix, les deux adversaires ne se verront pas du combat.

Les troupes du Shu Riyan commencent leur avance. Takiro se place avec les fantassins qui gardent l’accès au pont et a le travail non-enviable d’arrêter une charge de cavalerie épaulée par des mercenaires qui semblent provenir de l’autre continent. Takiro, visiblement identifié comme cible. Takiro se bat héroiquement, mais un coup porté à sa tête lui fait perdre connaissance.

À son insu, c’est son ancienne flamme qui viendra le sauver. Pearl, armée de son bâton, empêche l’ennemi d’avancer et permet ordonne aux soldats de la commanderie d’apporter son corps.

Malheureusement, le plan militaire de Po se révèle inférieur à celui du Shu Riyan. Ce dernier envoie ses forces faire une attaque sur le flanc droit des troupes de la commanderie, ce que n’avait pas prévu Po.

D’ailleurs, Po ne peut consacrer toute son attention à la gouverne de ses troupes. Un petit contingent de mercenaires de même qu’un assassin de l’autre continent, parviennent à cerner son camp et tentent de mettre fin à ces jours. Fort heureusement, ces assaillants sont mis en déroute.

Néanmoins, l’ordre de retraite est sonné. Le Shu Riyan est vainqueur ayant annihilé plus du quart des forces de la commanderie et ayant maintenant sous son contrôle ferme la région à l’ouest de la rivière Kwai.

Pendant ce temps, Sokokariu n’est pas inactif. Il est informé qu’un commando adverse provenant de la Commanderie de la Sentinelle Éternelle s’est introduit dans la commanderie dans le but de transformer des villageois en morts-vivants! Fort heureusement, les forces de la commanderie empêche les sinistres conspirateurs de mettre leur plan à épreuve. La crédibilité du Clan Danifa est atteinte par cette démonstration d’intention.

À leur retour, Megumi et Varrick, accompagnés de Xian Dara Xingshao assistent à un bien triste spectacle. Les têtes des soldats de la commanderie morts sur le champ de bataille sont placées par les mercenaires dans une forme de pyramide à la fois sinistre et odieuse.

Xian informe les autres qu’il a une dette envers le Prince des Orphelins et que, en conséquence, il considère son devoir de les aider.

Sokokariu, n’hésitant jamais à provoquer la noblesse, nargue quelque peu Po et Takiro sur ses échecs. Après une discussion en apparte avec Varrick, le métis Ob-Lob exhibe à ses amis la dague qu’il a trouvé dans les catacombes sous la maison de Paoku.

Une fois la véritable nature de l’objet révélé, une discussion s’engage quant à l’opportunité d’utiliser un tel objet pour discréditer le Shu Riyan. Il serait possible de laisser entendre que l’objet provient de lui. Outre les considérations pratiques d’un tel plan, la discussion porte principalement sur l’honneur associé à une telle machination. Po quitte la salle et va informer le Riyan de cette décision. Le riyan, tourné vers la fenêtre, semble absorbé par quelque chose. Po comprend rapidement que sa mère, Irana Meiren, est morte au combat et que son corps repose dans une pièce de la Citadelle du Corbeau.

L’utilisation de magie relative au sang étant formellemment interdite dans tous les pays civilisés, Tiaku exige que l’objet soit détruit. Suite à une remarque navrante de Sokokariu, ce dernier est emprisonné par ordre du riyan.

La décision choque les héros. Sokokariu n’a jamais utilisé l’objet et ne vient-il pas d’accomplir de grands exploits pour la commanderie? Malgré leurs représentations, Tiaku reste inflexible quant à sa décision.

Tiaku en profite pour informer le reste du groupe du décès d’Irana. La nouvelle est accueillie comme un choc redoutable pour Takiro, également informé du sacrifice de Pearl.

À l’insu des autres, Tiaku se présente pendant la nuit à la geôle de Sokokariu épée en main…

Comments

Excellente partie! (et ta plume devient de plus en plus harmonieuse mon cher… l’atmosphère lourde comme une chape de plomb… Nice!!)

Et si je me souviens bien des mots de Sokokariu pour “piquer” les frères Haokang, ça ressemblait à:

Comment vous faites pour encore montrer honorables avec ces chiens … ils ont pactisé avec des nécromanciens et des impériaux, fait s’écrouler un temple sur leurs propres troupes, envoyés des assassins et fait brûler Ektara… va vous falloir quoi encore? Qu’ils aillent pisser à la gueule de Dindakuan lui-même?

16 - Funeste bataille glaciale
 

Je crois que c’était “dans la gueule” plutôt “qu’à la gueule”, mais ça me semble fidèle. Merci pour tes bons commentaires!

16 - Funeste bataille glaciale
FXR FXR

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.